MUSIQUE
Haut de page

Bernard Fortin, baba des percus

publié le 05.10.2017
Bernard Fortin collectionne les percussions du monde entier. © T. Crabot
Bernard Fortin collectionne les percussions du monde entier. © T. Crabot

Batteur de renom, Bernard Fortin s’est reconverti en musicien-pédagogue. Il apprend aux enfants le rythme et le mouvement en s’amusant.

Bernard Fortin est un amoureux fou des percussions. La batterie est le premier instrument sur lequel il apprend à jouer à l’âge de 12 ans. « La musique, c’est la socialisation même. Elle dicte tout : le rythme, le mouvement, le rapport à son corps et aux autres. » Surtout, elle lui a donné une belle carrière, façon élève modèle : conservatoire, orchestres radio et télé, collaborations prestigieuses avec le violoniste Stéphane Grappelli, le journaliste et animateur Pierre Bonte, le chanteur Nicolas Peyrac ou encore le danseur Michel Raji, élève de Maurice Béjart… De cet âge d’or, Bernard Fortin préfère retenir l’expérience, forgée au fil des années et des rencontres. Sans céder à la nostalgie.

Percussions du monde entier

« Je voulais transmettre, alors je me suis mué en intervenant périscolaire. » Son spectacle vivant et interactif séduit rapidement des écoles dans toute la France. À partir des années 80, il part à la rencontre du jeune public, quittant la Bretagne où il s’est réinstallé après ses années parisiennes. Il vit désormais dans une ancienne ferme située entre Lohéac et Lieuron. C’est là qu’il stocke la centaine de percussions en provenance du monde entier qu’il présente aux enfants : djembé du Sénégal, steel-drum de Trinidad-et-Tobago, bendir de Jordanie, tabla d’Inde, bodhrán d’Irlande…