Ouverture
Haut de page

Dans le pays de Redon le tourisme est accessible à tous

publié le 02.07.2014
Marie-Charlotte et Mathieu visitent l’église Saint-Sauveur en compagnie de Kristine Allard de l’Office de tourisme - ©Charles Cré
Marie-Charlotte et Mathieu visitent l’église Saint-Sauveur en compagnie de Kristine Allard de l’Office de tourisme - ©Charles Cré
Première structure de Bretagne à avoir décroché le label Tourisme et handicap en 2008,la Maison du tourisme de Redon poursuit ses efforts. Le tourisme ? C’est pour tous !

En matière d’accessibilité, la Maison du tourisme du Pays de Redon est à l’avant-garde. L’an dernier, elle a de nouveau décroché le label Tourisme et handicap pour une durée de cinq ans. Une juste récompense, autant qu’un encouragement.
« Nous prenons en compte les quatre handicaps : moteur, mental, visuel et auditif, précise Véronique Gonzalez, chargée de mission tourisme et handicap à la Maison du tourisme. Au fil des années, nous avons élargi l’offre d’informations et d’animations pour tous. »

Fauteuils tous chemins

Outre les aménagements d’accueil (portes élargies, étagères à hauteur des fauteuils...), la Maison propose des guides de loisirs et de découvertes adaptés. Leur écriture est plus lisible et pédagogique. Les guides existent en braille. Et l’on a regroupé les plans des circuits des visites de Redon pour personnes en fauteuil. Quantité d’activités ont pris le pli. Sont proposés un circuit ponts et rivières en minibus adapté, des sorties en bateau électrique sur la Vilaine et le canal, des balades en Joëlette (un fauteuil tous chemins) ou des sorties en handiplaneur à Saint-Sulpice-des-Landes. « Cet été, nous mettons en place des balades en calèche entre Redon et les marais, accessibles à trois personnes en fauteuil. C’est
inédit en France », complète Véronique Gonzalez.
23 d’établissements d’hébergements et de restauration de la région ont joué le jeu, et sont désormais labellisés. 52 lieux
d’hébergement et de restauration le sont également.« Tourisme et handicap » en Ille-et-Vilaine. « Peu à peu, nous avons sensibilisé et formé les propriétaires de gîtes, de chambres d’hôtes, etc. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des personnes en situation de handicap séjourner quinze jours dans un gîte de la région », indique Kristine Allard,conseillère en séjour et guide.
Chaque année, l’équipe propose de nouvelles animations adaptées. Avec ce souci premier : « Que tout le monde se joigne à ces activités et pas seulement les personnes handicapées, précise Kristine Allard. On veut surtout favoriser la mixité. »