Haut de page
Espace naturel à Bains-sur-Oust

Île aux pies, l’une des plus belles cluses de Bretagne intérieure

L'île aux pies, Bains-sur-Oust
Les falaises de l'île aux pies, espace naturel du Département © Emmanuel Bertier

Falaises rocheuses, marais, boisements et landes composent le paysage exceptionnel de l’île aux pies. Située à la frontière entre l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan, cette cluse creusée par l’Oust est l’une des plus belles de Bretagne.

Ici s’est jouée l’indépendance de la Bretagne. En 845, la commune de Bains-sur-Oust fut en effet le théâtre de la bataille de Ballon à l’issue de laquelle, Nominoë, souverain de Bretagne, se proclama premier roi de Bretagne après avoir vaincu l’armée de Charles le Chauve, roi de France. Au fil du temps, le site changea régulièrement de physionomie et, au milieu du XIXe siècle, il fut divisé en une multitude de petites parcelles. L’île aux pies était alors utilisée pour le pâturage, la récolte du foin et de la litière, la culture du chanvre et du lin, la chasse, la pêche et le commerce fluvial. Dans les années 1970, les parcelles remembrées ont permis l’aménagement d’un camping, d’un parking et d’une prairie.

 

Brochets, black-bass à grande bouche, perches…

Marais, prairies, boisements et landes composent l’environnement de ce site de 467 hectares. Creusée par l’Oust, l’île aux pies est une cluse aux falaises rocheuses qui culminent à plus de 50 mètres et tombent à pic dans la rivière. Arpentées par le ragondin et le rat musqué, les berges du site sont peuplées par de nombreuses plantes : le myriophylle, la wolfie sans racine, la limnanthème faux-nénuphar, la gratiole officinale. Dans l’eau vivent brochets, black-bass à grande bouche et perches aux côtés des gardons, des brèmes et des tanches. Indicateur de la qualité de l’eau, la loutre est encore présente le long de l’Oust. Sur les hauteurs, le paysage alterne entre boisements de pins maritimes et landes composées d’ajoncs, de fougères, de genêts, de châtaigniers, de pins et de bouleaux. L’hélianthème en ombelle et la cotonnière naine, deux plantes peu communes, ont aussi élu domicile dans les landes. Par sa diversité de milieu, l’île aux pies offre abri et nourriture à de nombreux oiseaux : passereaux (mésanges bleues, huppées et à longues queues, sittelles torchepots, pics épeiches…)  dans les boisements et hérons cendrés, canards colverts, sarcelles d’hiver, poules d’eau, foulques macroules, mouettes rieuses, grands cormorans et martins-pêcheurs près de l’eau. 
 

Opérations de débroussaillage, de nettoyage et d’entretien des cheminements

Le Département d’Ille-et-Vilaine a acquis quatre hectares du site, autour de la paroi d’escalade, dans le but de protéger et de valoriser son patrimoine naturel et paysager. Il pilote également des opérations de débroussaillage, de nettoyage et d’entretien des cheminements afin de favoriser la promenade et la randonnée pédestre ou équestre. 
 
 

Accès

En voiture : par la RD 177 entre Rennes et Redon
 

A proximité

Les marais de Gannedel et de Timouy à La-Chapelle-de-Brain et Sainte-Marie-de-Redon. 
Les landes de Cojoux à Saint-Just.
Le site de Corbinières à Guipry, Messac et Langon.
Le parc de la tour Du Guesclin à Grand-Fougeray.