Haut de page
Espace naturel à Saint-Coulomb

L’anse Du Guesclin, un rempart naturel berceau de la biodiversité

Liseron des dunes, anse Du Guesclin, Saint-Coulomb
Liseron des dunes © Emmanuel Bertier

Encadrée par la pointe des Grands-Nez à l’ouest et par celle du Nid à l’est, l’anse Du Guesclin se trouve sur le sentier littoral entre Saint-Malo et Cancale. L’intérêt majeur du site réside dans son cordon dunaire qui abrite une faune et une flore diversifiée.

 
Au XIe siècle, Bertrand, petit-fils du seigneur de Saint-Coulomb, établit sa demeure sur l’île du Guesclin, un îlot face à la plage relié à la côte par un tombolo (une bande de sable). Transformée en forteresse par Bertrand II Du Guesclin en 1160, la bâtisse accueillit le roi d’Angleterre « Jean sans terre ». Mal aimé des Bretons, celui-ci fut chassé par les seigneurs de la région qui prirent la forteresse d’assaut en 1209. Rachetée en 1500 par la famille Du Guesclin puis démantelée en 1598, elle a été reconstruite en 1758 pour protéger la côte des débarquements anglais. Habitée jusqu’en 1968 par Leo Ferré, la demeure est toujours appelée fort Du Guesclin.
 

Bugrane rampante, rose pimprenelle, bourrache, pavot cornu

Formée par le vent, la dune mobile qui borde la plage de l’anse est incessamment renouvelée. Recouverte de plantes pionnières que sont l’oyat et le chiendent des dunes, elle accueille aussi le cakilier maritime, l’euphorbe du littoral, le liseron des dunes, le panicaut de mer et la laîche des sables. Plus en arrière, protégés du vent, s’établissent la bugrane rampante, le rosier pimprenelle ou encore le gaillet jaune. De l’autre côté de la route, une prairie et une zone humide viennent compléter le paysage. L’anse Du Guesclin abrite une faune riche et variée. Certains animaux vivent enfouis dans le sable. A l’inverse, certaines espèces comme l’escargot des dunes, la guêpe fouisseuse, l’argus bleu, la zygène de la filipendule et le lézard vert peuvent être observés. C’est aussi le cas pour le pipit farlouse et l’alouette des champs qui nichent dans les prairies à l’arrière de la dune et de nombreux oiseaux marins tels que le goéland marin et la mouette rieuse.
 

Restauration de la dune

Le cordon dunaire de l’anse Du Guesclin a subit dans les années 1960 de très importantes extractions de sable destinées à la construction de l’usine marémotrice de la Rance. Cette amputation cumulée à une forte fréquentation estivale avait affaibli cette barrière naturelle. L’acquisition du site par le Département a permis la restauration de la dune grâce à la plantation d’oyats pour fixer le sable et la pose de ganivelles servant de brise-vent. Ces aménagements permettent le développement d’une faune et d’une flore typique de la côte bretonne.
 

Accès

  • En voiture : par la RD 201 entre Saint-Malo et Cancale 
  • A pied : par le sentier côtier GR 34

A proximité

La ville de Cancale
La ville de Saint-Malo
Les dunes de Roz-Ven
Les dunes du Port
La pointe du Meinga
L’île Besnard
Les dunes des Chevrets 
L’anse du Verger
La falaise de la Houle à Cancale