Haut de page
Espace naturel à Saint-Suliac

Le mont Garrot et les pointes de Garel et du Puits, au cœur de l’estuaire de la Rance

Mont Garrot, Saint-Suliac
Le Mont Garrot, un espace naturel riche pour sa faune et sa flore

L’embouchure de la Rance assure une belle transition entre le domaine maritime et le domaine continental. Au cœur de cet environnement : la commune de Saint-Suliac et ses trois espaces naturels dont le paysage change au rythme des marées.

Le mont Garrot au sud et les pointes de Garel et du Puits au nord sont les trois espaces naturels de la commune de Saint-Suliac. Peuplé depuis toujours - 6 000 objets de l’époque paléolithique y ont été trouvés– le site a été utilisé comme lieu de production de sel entre 1736 et 1880. Les traces d’un monastère édifié au VIe siècle par un prince gallois sur le mont Garrot et les fondations en pierre d’une place forte normande du Xe siècle qui émergent à marée basse attestent de l’histoire riche du lieu.

 

Une cinquantaine d’espèces de papillons

Boisements, prairies, landes, champs cultivés, jardins, escarpements rocheux, plages et baies envasées composent l’environnement de Saint-Suliac et de ses trois espaces naturels. Changeant selon la marée, le paysage est constitué d’une flore très variée : le buis, le millepertuis, l’iris fétide, l’ophrys abeille, l’aubépine ou la viorne près du mont Garrot et l’ajonc, le genêt à balais, l’aubépine, la fougère mâle ou la ficaire en direction de la pointe du Puits. Toute aussi variée, la faune est principalement composée d’oiseaux (rouges-gorges, troglodytes mignons, bouvreuils, pinsons des arbres, etc.). A l’automne et en hiver, des milliers d’oiseaux aquatiques d’Europe du Nord tels que le canard pilet, le tadorne de Belon, le garrot à œil d’or ou encore le rare pingouin torda transitent ou hivernent sur le site. A noter : le mont Garrot abrite vingt-six espèces de papillons de jour (piéride du chou, machaon, paon du jour…) et vingt-trois espèces de papillons de nuit (géomètre à barreaux, goutte de sang, sphinx gazé, sésie des oseilles…).

Préserver la flore et maintenir la faune 

Afin de préserver la flore, favoriser sa diversité et maintenir une faune riche, le Département d’Ille-et-Vilaine s’associe avec des agriculteurs qui gérent respectueusement les sites naturels. Le Département entretien le sentier littoral etfinance également des études et des inventaires faunistiques afin d’améliorer la connaissance de cet important patrimoine naturel.
 

Accès

  • En voiture : par la RD 117 à Saint-Suliac
  • A pied : par le GR 34