Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

Musique : s'initier ou apprendre, le Département donne le La !

publié le 21.11.2016
16 800 élèves inscrits dans les écoles à la rentrée 2013 © Franck Hamon

En Ille-et-Vilaine, l'égalité d'accès des plus jeunes aux pratiques artistiques et culturelles est une ambition. Et depuis 2012, le Département revoit la cadence. Parmi ses objectifs : démocratiser l'enseignement musical.

Vous aimez la musique ? Votre enfant aimerait pratiquer un instrument ? Saviez-vous que le Département participe au financement de 37 écoles de musique sur ses territoires ? Un engagement volontaire qu'il a renouvelé en 2012. Avec un objectif : toucher davantage les jeunes issus de milieux peu favorisés.

20 ans d'enseignement musical

Engagé depuis les années 1990 dans la promotion de l'enseignement musical sur tous ses territoires, le Département d'Ille-et-Vilaine finance encore 37 écoles de musique et 41 postes de musiciens intervenants. En 2015, 2,6 millions d'euros y ont été consacrés. C'est près de la moitié de son budget culture.

Un enseignement plus accessible : partout et pour tous

Depuis 2012, le Département a choisi de jouer une nouvelle partition. Une mélodie à trois temps : il agit pour renouveler les formes de pratique musicale au sein et en dehors des écoles de musique, il y stimule la présence des jeunes issus de milieux peu favorisés, il favorise des projets innovants à la croisée de la culture et du social. Bref, il favorise l'accès de tous à la pratique de la musique. C'est aussi cela favoriser l'égalité des chances !

Chiffres clés

  • Un budget de 2,569 millions d'euros en 2015 consacré à la musique
  • 37 écoles de musique sur tout le territoire
  • 41 postes de musiciens intervenant sur l'ensemble du département
  • 16 438 élèves inscrits dans les écoles à la rentrée 2014/2015
  • 30 472 jeunes ont bénéficié de l'action d'un intervenant musicien en 2014/2015
  • Plus de 200 000 spectateurs ont assisté à l'une des actions de démocratisation de la musique soutenue par le Département.

Une nouvelle politique de financement : Pourquoi ?

En 2011, le constat a été dur. L'évaluation du plan Musiques le démontre : malgré les sommes déployées, l'enseignement musical profite encore trop peu au milieu populaire. Seuls 14,1 % des inscrits en école de musique appartiennent aux catégories socioprofessionnelles peu favorisées, alors que ces dernières représentent 42,4% de la population bretillienne. Face à l'étranglement financier concomitant des collectivités, le Département a choisi de revoir sa partition. Depuis la rentrée 2013, une partie des financements des écoles est conditionnée à un critère : la présence suffisante de jeunes de 6 à 18 ans bénéficiaires de l'allocation de rentrée scolaire (ARS). Présence calculée en fonction du taux initial de bénéficiaires sur le territoire couvert par l'école. Après avoir longuement financé les postes de musiciens intervenants à 100%, le Département mise dorénavant sur la solidarité intercommunale. En 2015, le financement de ces postes passe à 50%. Les communes ou groupements qui désirent prolonger leurs interventions sur leur territoire contribueront au financement de ces postes.