Haut de page
Parigné

La tourbière de Landemarais, zone humide d’exception à sauvegarder et à explorer

La tourbière de Landemarais à Parigné
La tourbière de Landemarais à Parigné

A 10 km au nord de Fougères, sur la commune de Parigné, la tourbière de Landemarais est l’une des rares tourbières bombées de Bretagne. Protégé et aménagé par le Département, le site présente un grand intérêt écologique.

Identifée comme « tourbière d'intérêt national », le site de Landemarais s’étend sur près de 26 hectares. Cette zone humide est l'une des trois tourbières bombées (alimentée par l’eau de pluie) de Bretagne. Elle est colonisée par des plantes - souvent des sphaignes – qui engendrent la tourbe. Cette matière organique peu décomposée était utilisée au XIXe siècle comme combustible. Depuis les années 1960, son exploitation a repris pour les besoins de l'horticulture et des champignonnières mais l'extraction sur cet espace naturel départemental est interdite. Deux conditions sont indispensables pour l'existence d'une tourbière : de l'eau en permanence et un développement de la végétation plus rapide que sa décomposition.
 


Les végétaux se développent ici dans un milieu acide et pauvre en éléments nutritifs. Les sphaignes résistent à cette contrainte par leur structure qui leur permet de retenir jusqu’à 30 fois leur poids en eau. A la surface de leurs coussinets, toujours imbibés d’eau, s’établit un microclimat très froid qui gèle chaque nuit, même en été. D’autres espèces, comme la canneberge, se servent de champignons associés à leurs racines pour assimiler les éléments azotés indispensables à leur croissance. Les plantes carnivores comme la drosera à feuilles rondes piègent de petits insectes grâce à leurs feuilles gluantes tandis que la linaigrette envoie ses racines à plus d'un mètre dans la tourbe. La remise en eau de la tourbière a également attiré de nombreux oiseaux tels que le bruant des roseaux, la poule d’eau et le grèbe castagneux,. Ils côtoient la rainette arboricole, la magnifique argiope fasciée (grosse araignée jaune et noire) et le lézard vivipare, une espèce ovovivipare, les petits naissants dans des œufs qui éclosent dans le ventre de la mère avant de connaitre le monde extérieur. .

 
Entre 1984 et 1989, le Département a acquis la tourbière alors menacée d’assèchement.D'importants travaux ont été entrepris afin de redonner à ce milieu fragile toute sa richesse et de le faire découvrir au public, notamment par l’aménagement d’une passerelle et d’un observatoire. Un sentier de découverte d’environ 2 km est aussi accessible et des chevaux mulassiers du Poitou (espèce domestique menacée d’extinction) sont chargés de pâturer les prairies humides, assurant ainsi une gestion écologique du site et un milieu propice à la biodiversité.

 

 

Accès

En voiture : par la RD 108 qui relie Parigné à Mellé.

 

A proximité

Les buttes à Monthault
Le Bois de la Motte à Saint-Brice-en-Coglès
Les roches du Saut Roland à Dompierre-du-Chemin
la Maison de la tourbière à Parigné
La fabrique artisanale de sabots-galoches à Parigné
Fougères, ville d’art et d’histoire
La forêt de Fougères
Les celliers de Landéan
Le tertre Alix, entre Landéan et Louvigné-du-Désert