Connaître et protéger l’environnement
Haut de page

A découvrir en ligne : l’Atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine

Atlas des paysages d'Ille-et-Vilaine
http://paysages-ille-et-vilaine.fr : un portrait inédit du département.

L’Atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine offre un portrait inédit d’un département composé de 26 paysages différents. Riche en photos et en cartes, ce site internet intéressera les curieux et aidera les décideurs et les professionnels à aménager intelligemment le territoire.

« C’est un outil de connaissance et de reconnaissance » résume Thibaut Gaborit, responsable du service des espaces naturels du Département. Le Conseil général vient en effet de mettre en ligne l’Atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine. Ce site internet a demandé plus de deux ans de travail à une équipe composée de paysagistes, d’un géographe et d’un urbaniste. A pied, à vélo, en voiture ou en train, ils ont parcouru l’ensemble du département de Cancale à Redon pour identifier, recenser, étudier, décrire les différents paysages bretilliens. Cette équipe a reçu le soutien d’une sociologue, Myriam Vinagre. Elle a rencontré des élus, des professionnels, interrogés des habitants car, précise-t-elle, « la définition d’un paysage repose aussi sur la notion de perception : elle mêle des données physiques spatiales et des représentations liées à nos connaissances, à nos expériences… ».                                                           

Comprendre les paysages

L’Atlas dessine aujourd’hui le portrait d’un territoire composé de 26 unités paysagères différentes, 26 « morceaux d’Ille-et-Vilaine qui ont des caractères semblables » précise Michel Collin, le paysagiste qui a dirigé le projet. Au nord par exemple, le Bassin de Combourg, « unité de paysage vallonnée marquée par une campagne à dominante bocagère », est décrit en détail à travers textes, cartes, photos et schémas. Mais l’Atlas ne s’arrête pas là. Il s’intéresse également à la « dynamique » de ces paysages, à leur évolution au cours du temps. Plus de 60 ans séparent par exemple ces deux photos aériennes de la Chapelle-aux-Filtzméens. Entre 1950 et 2012, des lotissements se sont développés, les parcelles agricoles se sont agrandies… « Jusqu’aux années 50, l’Ille-et-Vilaine était couvertes de bocages et de vergers pour le cidre. Haies et pommiers ont été arrachés lors du remembrement » commente Michel Collin.

Un cadre de vie préservé

La réalisation de cet Atlas s’intègre dans la politique du Département de protection des espaces naturels, des sites et des paysages. Elle se traduit également par l’action en faveur des Espaces naturels sensibles. Ces 51 sites répartis sur l’ensemble de l’Ille-et-Vilaine présentent tous un intérêt écologique majeur et sont ouverts au public
 

Lire aussi

Partez à la découverte des espaces naturels d'Ille-et-Vilaine

Pour aller plus loin

Atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine 
Convention européenne du paysage