Haut de page

Histoire du Commerce équitable en Ille-et-Vilaine

illustration max havelaar

Le commerce équitable vise à équilibrer les rapports entre producteur et consommateur entre les pays développés et ceux dits "en voie de développement". Comment le commerce équitable s'est développé en Ille-et-Vilaine ? Que représente aujourd'hui l'Economie Sociale et Solidaire sur le territoire bretillien en terme d'activité économique ? Découvrez-le dans ce reportage retracant la mémoire et l'histoire du commerce équitable dans le département à travers des témoignages.

Le commerce équitable, c'est quoi ?

Né de la volonté de réajuster de manière plus équilibrée le jeu du commerce international, notamment en modifiant le rapport de force entre petits producteurs des pays en développement et consommateurs des pays développés, le commerce équitable vise à changer les paramètres des modes de production et de consommation pour voir émerger une économie plus juste et plus éthique. Comment ? En garantissant une juste rémunération de son travail au producteur, de meilleures conditions de travail et un cadre environnemental préservé. Les principes du commerce équitable sont énoncés précisément dans la loi du 31 juillet 2014. Aujourd'hui, des labels "Commerce équitable" aident les consommateurs à identifier les produits répondant à cette démarche.

L'aventure Max Havelaar-Lobodis en Ille-et-Vilaine

L'histoire Max Havelaar est lancée aux Pays-Bas en 1988. Le mouvement Fairtrade/Max Havelaar est à l'origine du commerce équitable labellisé. En France, la dynamique Max Havelaar est initiée plusieurs années après, au début des années 90. L'année 1993 marque le démarrage du commerce équitable en Ille-et-Vilaine, s'illustrant avec l'activité de torréfaction de café équitable au sein de l'Esat de Bain-de-Bretagne. Découvrez la génèse de cette aventure sur le territoire bretillien à travers les témoignages de Olivier Bernadas, fondateur et président de Lobodis de 1988 à 2008, Guy Durand, fondateur de Max Havelaar France en 1992, Yves Thébault directeur de l'Esat Bain-de-Bretagne de 1983 à 2014, torrefacteur des cafés Max Havelaar-Lobodis.
 

L'Economie Sociale et Solidaire en Ille-et-Vilaine en quelques chiffres

  • 47 400 salariés soit 12,4% de l'emploi privé du département
  • 4300 établissements (82 % d'associations, 14% de coopératives, 3,6% de mutuelles, 0,4% de fondations)