Haut de page

Les contournements routiers arrêtés dans leur configuration actuelle

Les projets de contournements routiers de Vitré, Fougères et Châteaubourg ne sont pas poursuivis en l’état. Explications.

Les projets de contournement sont arrêtés dans leur configuration actuelle

La nouvelle majorité départementale a considéré que les projets de contournement routier de Vitré, Fougères et Châteaubourg ne faisaient pas suffisamment consensus pour pouvoir être mis en œuvre dans leur configuration actuelle, au regard d’impacts environnementaux et humains trop importants. Concernant le projet de Vitré, il avait déjà été indiqué, lors de la session d’avril dernier que le choix définitif des tracés se heurtait à deux difficultés majeures, sans solution à ce jour : le point de captage d’eau et l’Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine de Vitré.

Les opérations routières déjà engagées se poursuivent

Des dizaines d’opérations routières déjà engagées ou contractualisées avec les territoires, destinées, pour la plupart, à améliorer la sécurité sur les routes départementales,  vont se poursuivre.
Les nouveaux projets retenus dans la programmation « Mobilité 2025 » qui ne relèvent pas d’opération de sécurisation du réseau, feront quant à eux l’objet d’une étude globale d’opportunité confiée à un prestataire extérieur, avant que l’Assemblée départementale n’acte leur réalisation.

Une nouvelle méthode

À la rentrée, le président Jean-Luc Chenut ira à la rencontre des élus de Vitré, Fougères et Châteaubourg et de l’ensemble des acteurs locaux pour engager l’élaboration de nouveaux pactes globaux de mobilité pour ces territoires. Le principe posé est de repartir des enjeux et des besoins de mobilité des territoires pour proposer des solutions innovantes qui recueilleront l’adhésion la plus large possible, avec un impact environnemental sensiblement réduit.

Accélération du plan vélo

Des agents du Département qui travaillaient à ces trois projets de contournement seront redéployés afin d’accélérer la réalisation du réseau vélo express départemental de 250 km, avec un budget dédié de 70 millions d’euros pour la période  2021-2028.

Ces méthodes renouvelées doivent permettre de faire émerger des consensus larges autour des projets d’infrastructures de déplacements, au service d’une ambition forte de l’exécutif départemental : faciliter les déplacements de tou.tes les Bretillien.nes et favoriser le développement des modes de déplacement actifs, inclusifs et partagés, partout en Ille-et-Vilaine.