Mobilités
Haut de page

Mobilités 2025 : une nouvelle approche des infrastructures routières et des déplacements

Mobilités - déplacements

Création d’un réseau vélo départemental Ut’Ille, pacte des mobilités locales, développement des aires de covoiturage, amélioration environnementale du réseau routier… Avec « Mobilités 2025 », le Département renouvelle en profondeur son approche de la route et des déplacements.

La démarche « Mobilités 2025 » engagée par le Département en 2017 renouvelle en profondeur son approche de la route et des déplacements.
 
Elaboré en étroite concertation avec les territoires, il s’agissait à la fois de prendre en compte leurs demandes et leurs besoins et de favoriser le passage de la notion de route à celle d’infrastructures de mobilités. Cette démarche trouve un écho particulier au lendemain d’une crise épidémique et d’un confinement inédits qui questionnent considérablement notre rapport à la mobilité.

Un engagement de 200 millions d’euros

Dans le cadre de la démarche, toutes les communes et intercommunalités (hors Rennes métropole) ont été invitées à faire part de leurs préoccupations ou souhaits d’amélioration concernant les routes départementales. 600 demandes sont parvenues au Département. Une analyse fine a été réalisée permettant d’établir 300 projets. Le chiffrage de ces opérations s’élève à plus de 540 millions d’euros. Sur la base d’une capacité annuelle d’investissement de 30 millions d’euros sur une période de 6 à 7 ans, le Département, après arbitrage, a décidé d’engager un montant global de l’ordre de 200 millions d’euros et a donc dut réaliser des arbitrages en prenant en compte les orientations du scénario « Ille-et-Vilaine 2035 »
 
L’enveloppe se répartit ainsi :

  • Contournement et renforcement des villes bretilliennes : 75 M€
  • Création d’un réseau vélo départemental : 50 M€ ;
  • Développement des grands itinéraires et amélioration des transversales : 50 M€ ;
  • Amélioration des dessertes locales et désenclavement : 15 M€ ;
  • Renforcement de la sécurité : 6 M€ ;
  • Amélioration environnementale du réseau routier : 6 M€ ;
  • Développement des aires de covoiturage : 2 M€.

7 axes d’une révolution majeure

  • Après l’achèvement des grandes 2x2 voies structurantes Rennes-Redon et Rennes-Angers, le Département privilégie des mobilités plus locales ;
  • un réseau vélo départemental à vocation utilitaire est créé. Il est doté d’une enveloppe d’investissement inédite pour ce type d’infrastructure (50 M€)
  • la conception des projets passe de la route à l’infrastructure de mobilités ;
  • la co-construction avec les territoires est privilégiée et un partenariat étroit sera formalisé par un pacte des mobilités locales, véritable levier pour le changement ;
  • le Département s'engage plus activement dans le partenariat avec l’Etat, la Région et la métropole pour améliorer les conditions de circulation de la rocade rennaise, les rocades et plus globalement les routes nationales pouvant aller jusqu’au transfert, si l’Etat décidait d’une nouvelle étape de décentralisation ;
  • le Département renforce son accompagnement auprès des communes en agglomération pour l’amélioration des tapis d’enrobé pour des voiries de meilleure qualité ;
  • la prise en compte du covoiturage pour faire évoluer les aires les plus stratégiques vers de véritables relais de mobilité ;
  • la prise en compte des mobilités durables en étant force de proposition et de soutien en matière d’ingénierie pour les territoires et exemplaire pour la mobilité au quotidien des agent·e·s du Département.

 
Un autre rapport sera présenté au vote de l'assemblée à la fin de l'année. Il permettra de décliner concrètement ces orientations générales. Un retour sera fait aussi auprès des acteurs locaux qui ont été sollicités.
 

Un nouveau réseau pour les déplacements quotidiens 
 

Le Département entend consacrer un investissement exceptionnel de 50 millions d’euros à la création d’un nouveau réseau départemental pour le vélo. Objectif : favoriser les transports à faible émission carbone en exploitant les performances des nouveaux outils de mobilité comme les vélos à assistance électrique. Les tronçons entre les agglomérations et les gares et les aires de connexions intermodales à forte desserte seront réalisés prioritairement