Enfance
Haut de page

Des moyens renforcés pour la protection de l'enfance

L’Ille-et-Vilaine fait partie des 30 Départements retenus au niveau national pour participer à la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. Il en découle des moyens renforcés que le Département souhaite allouer à la prévention et à l’accompagnement à domicile.

2,5 millions d’euros : ce sont les moyens supplémentaires qui devraient être alloués au Département d’Ille-et-Vilaine cette année dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. En 2021, ces moyens supplémentaires pourraient être portés à 4,5 millions d’euros.
Cela doit permettre au Département d’améliorer la situation des enfants protégés et de déployer de nouvelles actions dans le domaine de la prévention.

Quatre engagements forts viennent d’être réaffirmés par l’assemblée départementale lors de la session du 25 septembre.

Agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants  et de leurs familles

Le Département renforcera ses actions de protection maternelle et infantile :  entretiens prénataux précoces, bilans de santé en écoles maternelles, visites à domicile pré et post-natales. Les interventions à domicile des Techniciens de l’Intervention Sociale et Familiale (TISF) seront multipliées. Les parents d’enfants en situation de handicap continueront à faire l’objet d’un suivi spécifique. Un relais parental permettant aux parents fragilisés de pouvoir confier leur enfant le temps d’un répit pourrait également voir le jour.

Sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures

L’activité des cellules de recueil des informations préoccupantes sera consolidée. L’offre de suivi au domicile et l’accompagnement des retours à domiciles seront accentués.
 
L’évolution de l’offre en centre parental pourrait être envisagée comme un moyen de rompre avec le placement en permettant à des jeunes parents de vivre avec leurs jeunes enfants dans un cadre sécurisé.
 
Avec l’appui de l’Agence Régionale de Santé, il s’agira également de prévoir un accompagnement spécifique pour les enfants confiés à l’ASE pour lesquels une réponse sanitaire doit être donnée. 

Donner aux enfants les moyens d’agir et garantir leurs droits

L’accès des jeunes à l’Observatoire Départemental de la Protection de l’Enfance sera facilité. Il s’agira également de renforcer la formation des professionnels afin qu’ils intègrent au mieux les besoins fondamentaux de l’enfant, le projet pour l’enfant et sa famille, la mesure unique, dans leurs pratiques.

Préparer l’avenir et sécuriser l’avenir des adultes

Un projet de résidence sociale pourrait voir le jour pour permettre à des jeunes adultes à l’approche de leurs 21 ans de bénéficier d’un hébergement. L’objectif est d’offrir aux jeunes la possibilité de stabiliser leur projet de vie.
 
 

Enfant en danger, comment alerter ?

Toute personne constatant une situation d'enfant en danger ou en risque de danger doit alerter les services adaptés. Comment et qui prévenir ? Après cette alerte, que va-t-il se passer ? Toutes les informations ici.
 

Chiffres clés

  • 164 millions d’euros de budget dédié « Famille, enfance et prévention » en 2020
  • 6546 enfants accompagnés au titre de la protection de l’enfance (au 30 juin 2020)
  • 3459 enfants confiés à l’ASE (au 30 juin 2020)
  • 3087 enfants bénéficiant de mesures d’accompagnement à domicile (au 30 juin 2020)