Enfance - Famille
Haut de page

La protection maternelle et infantile et la protection de l’enfance réunies dans une même ambition

Le Département consacre 155 millions d’euros à ses politiques en faveur de l’enfance et de la Famille. Le schéma départemental enfance ‐ famille 2020‐2025, adopté par l'assemblée départementale ce jeudi 12 novembre, regroupe pour la première fois deux politiques fondamentales : protection maternelle et infantile et protection de l’enfance.

«Agir avec, ensemble et autrement »

"Agir avec, ensemble et autrement " : telle est la devise du nouveau schéma départemental enfance famille qui a été adopté par l’assemblée départementale  ce jeudi 12 novembre et qui constituera pour les 5 prochaines années la pierre angulaire de l’action départementale en faveur des enfants, des jeunes et des familles. Un schéma  co-construit qui pour la première fois regroupe deux politiques fondamentales : protection maternelle et infantile et protection de l’enfance. 

Plusieurs objectifs :
 

  • renforcer la cohérence de l’action menée au bénéfice des Bretilien.nes en préparant l’avenir des jeunes et agir pour la qualité de vie de toutes et tous ;
  • positionner l’enfant et son intérêt au centre de la politique départementale ;
  • apporter une meilleure réponse aux besoins fondamentaux des enfants et des familles dans le cadre d’un accompagnement global et personnalisé ;
  • garantir la qualité et la continuité des parcours des enfants et des familles ;
  • réaffirmer la priorité de l’action à domicile en élargissant les possibilités d’y intervenir pour privilégier de nouvelles modalités d’accompagnement, réduire la durée des placements ou en améliorer l’acceptabilité et ne réserver les placements longs qu’aux situations pour lesquelles aucune autre solution ne peut être mise en oeuvre ;
  • définir des modalités précises de pilotage du schéma afin de garantir le suivi et l’évaluation des actions mises en oeuvre sur toute la période

Agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles avec la Protection maternelle et infantile (PMI)

 
Le Département renforcera ses actions de protection maternelle et infantile : entretiens prénataux précoces, bilans de santé en écoles maternelles, visites à domicile pré et post-natales. Les interventions à domicile des Techniciens de l’Intervention Sociale et Familiale (TISF) seront multipliées. Les parents d’enfants en situation de handicap continueront à faire l’objet d’un suivi spécifique. Un relais parental permettant aux parents fragilisés de pouvoir confier leur enfant le temps d’un répit pourrait également voir le jour.

Le Département poursuivra également son action en matière de vaccination via ses 7 centres de vaccination répartis sur le territoire départemental. Les centres de planification et d’éducation familiale qui reçoivent près de 9500 personnes chaque année en entretien continueront à être des piliers de la politique de promotion de la santé développée par le Département pour « prévenir plutôt que guérir ».
En parallèle, le Département entend poursuivre son engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes et s’impliquer dans le schéma directeur départemental de lutte contre les violences faites aux femmes 2020-2022.

En matière d’accueil du jeune enfant (une mission importante de la PMI), l’accent sera mis sur l’inclusion des enfants issus de familles vulnérables dans les structures d’accueil.  Le soutien aux parents et enfants à besoins particuliers et/ou en situation de handicap sera accentué.

Enfin le Département continuera à valoriser le métier d’assistant maternel et à accompagner l’évolution vers l’exercice en maison d’assistant maternel.

Dans les coulisses du premier bilan de santé en école maternelle

 

* Ce reportage a été réalisé en février 2019, ce qui explique l'absence de masques et de gestes barrières

Les consultations PMI, service public de santé gratuit pour les jeunes enfants

Protection de l’enfance : améliorer la situation des enfants protégés et déployer de nouvelles actions dans le domaine de la prévention

La protection de l'enfance est une mission phare du Département. Elle s'adresse aux familles rencontrant des difficultés et ne signifie pas systématiquement le retrait de l’enfant de ces dernières. Selon la situation familiale, l’Aide sociale à l'enfance peut proposer des aides aux familles qui ont besoin  d'être accompagnées. En Ille-et-Vilaine, les interventions à domicile auprès des enfants et des parents sont privilégiées, autant que possible, afin de prévenir les mesures de placement. Elles se traduisent par des aides financières, le recours à des techniciens en intervention sociale et familiale (TISF) et à des aides à domicile, ou encore des interventions éducatives à domicile. A noter : 2/3 des enfants ayant entre 3 et 10 ans accompagnés par l’ASE le sont au domicile.

L'accompagnement à domicile un volet préventif essentiel au coeur de la stratégie de protection de l'enfance

 

Sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures

L’activité des cellules de recueil des informations préoccupantes sera consolidée. L’offre de suivi au domicile et l’accompagnement des retours à domiciles seront accentués.
L’évolution de l’offre en centre parental pourrait être envisagée comme un moyen de rompre avec le placement en permettant à des jeunes parents de vivre avec leurs jeunes enfants dans un cadre sécurisé.
Avec l’appui de l’Agence Régionale de Santé, il s’agira également de prévoir un accompagnement spécifique pour les enfants confiés à l’ASE pour lesquels une réponse sanitaire doit être donnée. 

Donner aux enfants les moyens d’agir et garantir leurs droits

L’accès des jeunes à l’Observatoire Départemental de la Protection de l’Enfance sera facilité. Il s’agira également de renforcer la formation des professionnels afin qu’ils intègrent au mieux les besoins fondamentaux de l’enfant, le projet pour l’enfant et sa famille, la mesure unique, dans leurs pratiques.

Préparer l’avenir et sécuriser l’avenir des adultes

Un projet de résidence sociale pourrait voir le jour pour permettre à des jeunes adultes à l’approche de leurs 21 ans de bénéficier d’un hébergement. L’objectif est d’offrir aux jeunes la possibilité de stabiliser leur projet de vie.