Haut de page

Toujours plus d'habitants en Ille-et-Vilaine !

Démographie

1 069 228 habitants : nous sommes toujours plus nombreux en Ille-et-Vilaine ! Les derniers chiffres de l’Insee témoignent une nouvelle fois de la forte vitalité démographique du département. Quelles sont les communes les plus dynamiques ? Quel est le top 10 des communes les plus peuplées ? Quelle est la commune qui compte le moins d'habitants ?

Les chiffres officiels de la population publiés par l’Insee sont impressionnants : l’Ille-et-Vilaine qui avait franchi le cap du million d’habitants en 2012 compte désormais 1 069 228 habitants (mesure de l’Institut national de la statistique et des études économiques–Insee–basée sur des chiffres de 2018). Notre territoire demeure le département le plus peuplé de Bretagne mais aussi celui dont la population augmente le plus vite, pesant aujourd’hui près du tiers de la population bretonne totale.

Ce sont les zones urbaines qui gagnent le plus d’habitants et notamment les communes de la  périphérie rennaise qui affichent des taux de croissance importants mais d’autres villes moyennes ne sont pas en reste.

La métropole rennaise locomotive

C'est Rennes qui, avec une hausse moyenne annuelle de 0,6% entre 2013 et 2018, compte le plus d’habitants (217 728), soit 6 355 nouveaux arrivants en cinq ans.

Si Rennes accueille toujours plus d’habitants, c’est la croissance des autres communes de la métropole qui mérite d’être soulignée : Saint-Grégoire affiche ainsi une croissance moyenne annuelle du nombre de ses habitants de  1,7 %, elle est de 1,9% à Bruz, 2,4% à Betton et même 2,8 % à Saint-Jacques-de-la-Lande. Les six principales communes de la métropole ont ainsi accueilli quasiment autant d’habitants (6123) que Rennes (6355), en cinq ans.

D’autres communes du département tirent leur épingle du jeu

Dans le top 10 des plus grosses villes, derrière Rennes, on retrouve Saint-Malo (46 478 habitants) en deuxième position, Fougères (20 528), Bruz (18 516) et Vitré (18 267). Le reste du classement est occupé par des communes de la métropole rennaises : Cesson-Sévigné (17 312 habitants), Saint-Jacques-de-la-Lande(13 533), Betton(11 968), Pacé (11825) et Chantepie (10 458).

Mais les communes situées en zone rurale ne sont pas moins prisées. Certaines connaissent un dynamisme particulièrement marqué : entre 2013 et 2018 la commune de Mouazé (1 661 habitants) a ainsi vu sa population augmenter de 37 % sur cette période, Clayes (906 habitants) de 20,7 %, Saint-Gilles (5093 habitants ) de 23,4 %, Saint-Erblon (3 195 habitants à de 20 % ou encore Domloup (3605 habitants) de 25,2 %.
 
Bléruais, avec 105 habitants au total, reste la commune la moins peuplée d’Ille-et-Vilaine.

Assurer l'équilibre

Le Département doit accompagner ces évolutions démographiques en assurant un véritable équilibre entre les territoires et en proposant des services publics à tous les habitants. C'est l’enjeu des contrats de territoire que le Département a signé avec les intercommunalités pour la période 2017-2021. Au total 71,7 millions sont consacrés aux projets portés par les territoires.

Afin d’accueillir chaque année davantage de nouveaux collégiens, le Département a par ailleurs lancé un programme de construction de collèges sans précédent : à la rentrée dernière, 3 nouveaux collèges ont ouvert leurs portes à Bréal-sous-Montfort, Guipry-Messac et Laillé ! Un collège sera aussi reconstruit à Melesse pour la rentrée 2022. Les travaux débuteront en 2021.

Le Département construit aussi des routes et des échangeurs pour faciliter les déplacements et les fluidifier. Les travaux de mise à 2 x 2 voies touchent à leur fin entre Rennes et Redon et entre Rennes et l'Anjou.
 
Le Département doit également adapter ses dispositifs de solidarité à cette population grandissante (Allocation personnalisée d'autonomie, Allocation individuelle de solidarité etc.)