Haut de page

(Très) Court Métrange : une édition bonus pour patienter avant l’année prochaine

affiche court métrange
© Court Métrange

Court Métrange a annoncé l’annulation de sa 17ème édition en juin dernier suite aux contraintes de la crise sanitaire qui ne permettaient pas de mettre en place une édition normale. Le festival s’est adapté et a dévoilé cet automne une édition « très » Court Métrange : un Best-Of des programmations passées depuis la création du festival.
Rencontre avec Cyrielle Dozières, directrice du festival.

Court Métrange a choisi de s’adapter aux contraintes sanitaires afin de pouvoir tout de même valoriser le cinéma et l’univers fantastique cette année sur le territoire. « Nous avons annulé le festival au profit d’une série d’événements. Nous avons complétement changé notre proposition : pas de compétition, pas de nouveaux films mais un format Best-Of. C’est finalement un bonus en attendant la 17ème édition prévue en 2021 ». Tous les événements ont été pensés pour être soit annulables au dernier moment, soit adaptables en fonction du contexte sanitaire. Pas question donc de mettre en place des événements rassemblant beaucoup de personnes. Petites jauges, environnements nettoyables, entrées et sorties filtrables… Les événements ont d’abord été repensés via leur aspect technique. Mais il a fallu également se réinventer artistiquement. « C’est la première année blanche depuis la création du festival. Faire le deuil de cette édition nous a permis de faire le point et de nous réinterroger.  Comment soutenir cet univers cinématographique fantastique autrement ? L’idée du Best-Of du festival a germé et nous avons construit nos propositions autour d’elle. Nous nous sommes amusés à revoir nos programmations et nous avons sélectionné le meilleur de ce que nous voulions re-présenter ». 

Les projections ont lieu cette année dans des lieux différents avec notamment un bus Métrange installé sur le parvis des Champs Libres et la projection des meilleurs films primés à la MJC Le Grand Cordel. Une exposition des affiches des programmations passées est également visible à la Maison internationale de Rennes, accompagnée là encore de projections.

Depuis le début de (Très) Court Métrange le 30 septembre dernier le public répond présent. Un aboutissement encourageant pour le festival : « Les gens ont envie de voir ce qu’il se passe et de sortir. Ça fait du bien de faire des choses et de voir que le public suit complétement. Et de notre côté, tout est très encadré niveau sanitaire, jusqu’au pshitt dans la main des spectateurs ».

Une solidarité entre festivals

Tous les festivals culturels ont été impactés par la crise sanitaire. Un système d’entraide s’est naturellement installé entre les acteurs culturels du territoire. « L’annulation du festival n’a pas eu d’énormes conséquences financières pour nous. Pour d’autres c’est plus compliqué alors nous sommes solidaires avec les autres structures. Coups de fils, envoie de mots… Depuis le début nous sommes en contact régulier avec les autres festivals. L’idée c’est d’être un soutien entre nous et aussi d’être cohérent sur nos propositions événementielles. Ça a été des moments confortables pour discuter avec les autres et voir comment ils envisageaient les choses de leur côté ».

Des interventions toute l’année sur le territoire

Tout au long de l’année le festival met en place des actions auprès des scolaires autour du cinéma fantastique. Cette année, des projections de séances Best-Of Court Métrange sont organisées et accompagnées d’interventions par Hubert Blanchard, producteur, réalisateur et enseignant-chercheur en cinéma. Des programmes sont également mis en place avec une séance et une intervention autour de différentes thématiques : la peur au cinéma, la représentation du fantôme, le fantastique comme miroir du réel, le fantastique et le politique, les monstres et créatures au cinéma etc. En moyenne, l’association intervient auprès de trois établissements scolaires par mois.

Les médiathèques sont également au cœur des actions du festival notamment avec le dispositif « Métrange nomade », déployé dans le grand ouest. Des projections sont organisées et peuvent être accompagnées de professionnels du cinéma. Cela permet au festival de toucher un plus large public : « Court Métrange c’est le temps fort festif mais tout le monde ne peut pas s’y rendre. C’est important aussi d’exister sur d’autres territoires, à d’autres périodes de l’année. Nous avons quand même des œuvres étranges. On ne voit pas ça tous les jours et on n’y a pas accès partout. Ça fait plaisir de pouvoir le montrer au plus grand nombre ».
 

Prochains événements

(Très) Court Métrange
Jusqu’au 11 octobre à Rennes.
http://www.courtmetrange.eu

Programmation dans les médiathèques :
http://www.courtmetrange.eu/metrange-nomade/

Prochains rendez-vous :

  • Soirée "géographies animales"
    Jeudi 15 octobre à 20h30
    Médiathèque Théodore Monod à Betton
     
  • Soirée "La peur au cinéma"
    Vendredi 30 octobre à 20h30
    Médiathèque Jean-Michel Bollé à Redon