Haut de page
Le droit à une vieillesse heureuse

Personnes âgées - retraités

Personnes âgées

Le Département pilote la politique de prise en charge des personnes âgées, en favorisant le maintien à domicile et en soutenant les conditions d’accueil dans les établissements.

Aujourd’hui en Ille-et-Vilaine, les plus de 75 ans sont près de 90 000 (soit 8.3% de la population totale) et leurs rangs ne cessent de s’élargir. D’ici 2030, il devrait y avoir près de 42% de personnes âgées dépendantes en plus. Le Département est aux côtés de nos aînés en perte d’autonomie puisqu’il est, de par la loi, le chef de file de leur prise en charge. L’idéal qu’il défend : permettre à ces personnes de vieillir le mieux possible, là où elles le souhaitent, quels que soient leurs revenus.

Le Département en a fait une priorité politique et budgétaire : en 2019, il consacre 134,3 M€ aux actions en faveur des aînés. 

L'action du Département s'articule autour de deux grands objectifs : 

Favoriser le bien vieillir à domicile

En développant les services d'aide à domicile

Le Département soutient le maintien à domicile des personnes dépendantes, âgées ou en situation de handicap, en pilotant et coordonnant la progression des services à domicile qui leur sont dédiés. A travers de grandes orientations et de nombreuses actions, le Département veut non seulement faire connaître l’offre de services existant dans chaque territoire, mais aussi la pousser à évoluer. Il a une démarche volontariste d’harmonisation des acteurs de l’aide à domicile, en lien avec les CLIC (Centres locaux d’information et de coordination), et vient en support de leurs efforts pour s’améliorer. Depuis janvier 2016, c'est le Département qui délivre les autorisations aux SAAD qui sont en mode prestataire pour les interventions auprès des publics fragiles. A noter : l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile est une aide financière délivrée par le Département pour le financement de prestations permettant de rester à domicile.

En développant l'accueil de jour, l'hébergement temporaire et l'accueil de nuit

Le Département encourage le développement de l'accueil de jour, de l'hébergement temporaire et de l'accueil de nuit pour offrir du répit aux aidants et aux proches qui s'occupent au quotidien des personnes âgées vivant à leur domicile mais également pour ralentir leur perte la perte d'autonomie de ces dernières en leur proposant des activités collectives (gym douce, tricot, bricolage, cuisine...).

En favorisant les alternatives à l'hébergement collectif : logements adaptés et accueil familial

Le Département soutient le développement des logements adaptés pour les personnes encore autonomes : cela permet à certains de retarder leur entrée dans les maisons de retraite, plutôt réservées aux personnes dépendantes. Il encourage donc les constructions portées par les communes, les associations ou les établissements d'hébergement pour personnes âgées. Il participe aux frais de fonctionnement (poste d’animation) en apportant un financement modulé en fonction du projet et du nombre de places. Les agents du Conseil départemental apportent aussi leur appui technique pour le montage. 

Autre alternative soutenue par le Département : l'accueil familial. Plus de 250 particuliers sont agréés par le Département pour être accueillants. Leur mission : prendre en charge chez eux jusqu'à trois personnes âgées ou personnes en situation de handicap en échange d'une rémunération. Une formation leur est dispensée. 

En soutenant les aidants 

Les proches des malades, qu’on appelle « aidants familiaux » ou encore « aidants naturels », sont indispensables mais fragiles. Ils ont besoin de répit pour ne pas s’épuiser. Avec le soutien du Département, de plus en plus de dispositifs se développent pour prendre en charge ponctuellement les malades et ainsi soulager leurs aidants. Le Département soutient également les Bistrots-mémoires et différentes initiatives d'aide aux aidants.

Garantir l'accès à des structures d'accueil adaptées et de qualité

Le Département défend non seulement la création de nouvelles places dans les établissements pour personnes âgées mais soutient aussi l’amélioration des conditions d’accueil :

  • il soutient les investissements pour des travaux de sécurisation, restructuration et rénovation, dans le but de limiter la répercussion du coût de ces travaux sur les tarifs.  Le Département est conscient de la nécessité de maîtriser le reste à charge pour l’usager, alors que le niveau des retraites baisse. NB : c'est le Département qui fixe les tarifs d'hébergement et le tarif de dépendance.
  • il pilote une réflexion commune sur la qualité d’accueil, en proposant notamment aux établissements des outils d’évaluation (comme par exemple un référentiel qualité).
  • il coordonne un dispositif de lutte contre la maltraitance.

Fin 2018, on comptait 12 985 places en établissement sur le territoire bretillien. 
 

Loi pour l’adaptation de la société au vieillissement : l'Ille-et-Vilaine participe à la conférence des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie des personnes âgées

La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 dote chaque département d’une conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées.

Cette conférence a pour mission de définir un programme coordonné de financement des actions de prévention, en complément des prestations légales ou réglementaires.

En Ille-et-Vilaine, la conférence des financeurs compte 19 membres : 5 conseillers départementaux, 2 membres de l’Agence régionale de santé (ARS), 1 membre de la CARSAT, 1 membre de la MSA, 1 membre du RSI, 5 membres des collectivités territoriales et EPCI, 1 membre de l’Agence nationale de l’habitat, 1 membre de la CPAM, 1 membre de l’AGIRC-ARRCO, 1 membre de la Mutualité française