Haut de page

Personnes en situation de handicap

Le Département d’Ille-et-Vilaine favorise l’égalité au quotidien des personnes en situation de handicap. Il les aide à évoluer en milieu ordinaire. Et quand ce n’est plus possible, il encadre leur accueil dans des hébergements adaptés.
 

La loi du 11 février 2005 « pour l’égalité de chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap » a conforté le Département dans sa mission d’accompagnement de ce public souvent fragile. Quelle place trouvent ces personnes dans la société ? Comment encourager au maximum leur autonomie ? Comment favoriser leur désir de vivre comme tout le monde ? Le Département tente de répondre à ces enjeux fondamentaux par une politique active de solidarité, dont il a fait une priorité notamment en terme de budget. En 2019, 150 millions d’euros y sont consacrés.

Informer et faciliter l’accès aux droits

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) accueille et informe les personnes en situation de handicap. C’est un guichet unique qui facilite les démarches des personnes pour accéder aux droits et services dont elles ont besoin au quotidien. Elles et leurs proches peuvent y être écoutés, informés et orientés dans l’ensemble du dispositif de prise en charge. Elles peuvent ainsi demander à bénéficier de services à domicile, d’un accueil en hébergement collectif ou encore d’une place en habitat regroupé ou en accueil familial. Ces solutions sont de bonnes alternatives quand on ne peut plus rester chez soi sans pour autant souhaiter aller en établissement. Pour les personnes qui ont une vie active, la MDPH proposent aussi des informations sur les déplacements, les loisirs ou des conseils sur la recherche d’emploi.


Répondre au choix de vie à domicile des personnes en situation de handicap et favoriser l’autonomie

Dans l’objectif de défendre le maintien à domicile quand c’est possible, le Conseil départemental continue à apporter des aides financières pour l’adaptation du logement, l'accès aux loisirs ou encore l'accompagnement à domicile des personnes handicapées. C’est l’objectif de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), qui depuis 2006 se substitue progressivement à l’allocation compensatrice tierce personne. Elle concerne un public plus large et apporte une réponse individuelle plus pertinente, dans le cadre d’un Plan d’aide personnalisé (PAP). On compte 3 400 bénéficiaires de cette prestation en Ille-et-Vilaine. Afin de permettre à des personnes en situation de handicap de vivre autonomie en milieu ordinaire tout en se regroupant pour pouvoir bénéficier de services, le Département soutient le développement d’une offre d’habitats regroupés. Il s’agit d’une véritable alternative située entre la vie seule à domicile et la vie en établissement.

Développer une offre d’accueil et de prise en charge adaptée

Le Département œuvre en faveur d’un panel diversifié de solutions d’accueil, pour que chaque adulte en situation de handicap puisse trouver la place en établissement ou service d'accompagnement qui lui convient, selon son handicap et son projet de vie.
Actuellement en Ille-et-Vilaine, 4455 places sont dédiées à l’accueil de personnes en situation de handicap, que ce soit en hébergement permanent ou temporaire, ainsi que pour l'accompagnement d'un projet de vie à domicile. C'est une offre qui est en perpétuelle évolution…

Le Département planifie et autorise les créations de places en services et en établissements médico-sociaux. Il mène une politique volontariste de soutien à l’investissement pour l'installation de places d'hébergement, pour les travaux de restructuration, de mise aux normes, de sécurisation et d’humanisation de ces structures. Son objectif ? Limiter les répercussions sur les coûts à la charge des personnes.
Une fois que les structures existent, il leurs donne les moyens de fonctionner :

 
L'accueil familial représente également une réelle alternative que le Département souhaite développer.
En Ille-et-Vilaine, plus de 250 particuliers sont agréés par le Conseil départemental pour être « accueillants » : ils peuvent prendre en charge chez eux jusqu’à trois personnes âgées ou en situation de handicap, en échange d’une rémunération. Ils les aident alors dans les actes essentiels du quotidien, prennent le temps de s’en occuper en respectant leur façon de vivre, partagent des activités.
La mission de ces accueillants s’est professionnalisée. Tous suivent désormais une formation initiale de 4 jours puis une formation continue d’une demi-journée par an. De plus en plus d’entre eux sont des professionnels médico-sociaux désireux de mettre leur expérience des maisons de retraites ou de l’aide à domicile à profit, pour proposer un accompagnement encore plus personnel.