Enfance
Haut de page

Trop jeune pour avoir des droits ?

La convention internationale des droits de l’enfant signée en 1989 fête ses trente ans. L’occasion de rappeler notre devoir individuel et collectif pour faire vivre ces droits. L'occasion pour le Département de rappeler comment il agit au quotidien pour le bien-être des jeunes bretilliens et bretilliennes.

Santé, protection, éducation… Le Département agit au quotidien pour le bien-être des jeunes bretilliens. Il s’associe au 30ème anniversaire de la convention des droits de l’enfant.

Droits de l’enfant, de quoi parle-t-on ? Comment le Département agit-il ?

L’enfant a des droits. 1250 agents du Département travaillent au quotidien pour garantir et faire vivre ces droits. Quels sont ces droits ? Comment le Département agit-il ?

Le droit à l’identité

Tout enfant à le droit de disposer d’un nom et d’un prénom déclarés ;  d'avoir une nationalité ;  d'avoir une famille, d'être entouré, être aimé

Le Département d’Ille-et-Vilaine assure le recueil et l’accompagnement des enfants déclarés pupilles de l’Etat. Il se charge ensuite d’élaborer un projet d’adoption pour ces enfants et de leur trouver une famille. Le Département délivre les agréments aux familles souhaitant adopter un enfant, qu’il soit né en France ou à l’étranger. Son rôle : garantir aux enfants les meilleures conditions d’accueil possibles. Par le biais de son service « Adoption et accès aux données personnelles », le Département offre par ailleurs la possibilité à tous les enfants ayant été confiés à l’Aide sociale à l’enfance, aux pupilles de l’Etat, aux enfants adoptés ou encore aux enfants nés sous le secret de pouvoir accéder à leur dossier afin de mieux connaître et comprendre leur histoire et leur parcours personnel.

Le droit à la santé

Tout enfant a le droit de recevoir les soins nécessaires pour vivre et être en bonne santé ; d'avoir une alimentation équilibrée et suffisante ; d'accéder à l’eau potable

Le Département d’Ille-et-Vilaine veille à la santé des enfants par le biais des professionnels de la Protection maternelle et infantile. Dans les centres départementaux d’action sociale, les médecins et puéricultrices assurent un suivi médical gratuit des enfants de la naissance à 6 ans. Ces professionnels proposent également un soutien adapté et des conseils aux parents sur les soins quotidiens, sur l’alimentation, l’éveil…

Chaque année, plus de 12 000 enfants de 3 et 4 ans bénéficient par ailleurs d’un premier bilan de santé réalisé au sein de leur école maternelle par une infirmière de la PMI du Département. Objectif : dépister le plus tôt possible d’éventuels troubles visuels, auditifs ou de langage pour mieux les soigner.

A travers son action de promotion de l’alimentation responsable dans la restauration scolaire des collèges, le Département œuvre également au quotidien pour garantir le droit à la santé des jeunes. A noter : 600 agents départementaux assurent l’entretien et la restauration dans les collèges publics d’Ille-et-Vilaine. Ils y servent 3,5 millions de repas chaque année.

 

 Le droit à l’éducation

Tout enfant a le droit d'aller à l’école ; de pouvoir jouer ; d'accéder aux loisirs et à la culture

Le Département contribue pleinement à la réussite scolaire de tous les collégiens d’Ille-et-Vilaine. Responsable de l’accueil dans les collèges, il s’investit fortement pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage aux jeunes. Cela passe par un important programme de modernisation du parc de collèges existants (183 millions d’euros investis sur la période 2015-2021) mais également par la construction de nouveaux établissements. En 2019, le Département lance la construction de trois nouveaux collèges : à Laillé, Guipry-Messac et Bréal-sous-Montfort. Ils ouvriront leurs portes à la rentrée 2020. A Melesse, un collège ouvrira également ses portes à la rentrée 2022.


Le Département s’engage également fortement pour que chaque élève, en tant que futur citoyen, puisse s’ouvrir sur le monde et aux autres. Cela passe par le développement des usages éducatifs du numérique dans les collèges mais également par un accompagnement des projets menés par les équipes pédagogiques en matière de développement durable, d’égalité filles-garçons, de citoyenneté, de culture et patrimoine. Le Département finance notamment tous les ans des résidences d’artistes dans les collèges pour que chaque jeune bretillien puisse accomplir un parcours d’éducation artistique et culturelle.

Le Département encourage par ailleurs la pratique sportive chez les collégiens en soutenant les associations sportives scolaires. Via le coupon-sport, il facilite également l’accès des jeunes de 11 à 15 ans aux clubs sportifs d’Ille-et-Vilaine. D’une valeur de 20 ou 40 euros, ils permettent d’aider les familles à payer les coûts d’adhésion à une association sportive agréée.

Le droit à la protection

Tout enfant a le droit d'être protégé de la violence, de la maltraitance, de toutes formes d’abus ; d'être protégé contre toutes formes de discriminations ; d'avoir un refuge, d'être secouru, d'avoir des conditions de vie décente ; de ne pas faire la guerre ni la subir
 
Le Département a un rôle essentiel dans le domaine de la protection de l’enfance contre toute forme de maltraitance ou de carences éducatives. Les professionnels de l’Aide sociale à l’enfance interviennent auprès des familles qui rencontrent des difficultés dans l’éducation et les soins de leur enfant. Un soutien matériel et éducatif pouvant se traduire par des aides financières mais aussi par l’intervention de professionnels au domicile des familles peut être apporté pour restaurer une situation parfois fragile. Lorsque la situation de l’enfant ou du jeune l’exige et qu’il ne peut plus rester vivre au sein de sa famille, le Département est chargé d’organiser son accueil.  En fonction de la situation, il peut être accueilli au sein d’un établissement habilité par l’Aide sociale à l’enfance ou chez un assistant familial agréé par le Département.

En 2018, 3200 enfants étaient confiés à l’Aide sociale à l’enfance dont 629 mineurs étrangers non accompagnés. Le Département a par ailleurs mis en place près de 3 000 mesures d’accompagnement éducatives à domicile.

 Le droit à la participation

Tout enfant a le droit d'exprimer son opinion, de s’informer, de penser librement ; de bénéficier d’une protection de la vie privée

A travers l’accompagnement qu’il fournit aux équipes pédagogiques des collèges, le Département favorise le droit à la participation des jeunes et favorise la construction de leur citoyenneté.

Les actions soutenues prennent la forme d’actions d’éducation aux médias et à l’usage d’internet. L’opération « Cadets de la sécurité civile » menée en partenariat avec le SDIS et l’éducation nationale permet par ailleurs à des collégiens issus des classes de 5ème, de suivre sur une année scolaire une formation à la prévention et aux gestes de sécurité. Objectif : leur permettre d’acquérir des réflexes dès le plus jeune âge pour développer leur sens civique et encourager leur engagement au sein de la sécurité civile.

Zoom sur la convention des droits de l'enfant

La Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989. Ce texte de 54 articles engage chaque Etat signataire à défendre et à garantir les droits de tous les enfants entre 0 et 18 ans. Il affirme qu’un enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger mais une personne qui a le droit d’être éduquée et soignée, quel que soit l’endroit du monde où elle est née. L’enfant a aussi le droit de s’amuser ou encore de s’exprimer. La convention a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les Etats-Unis ont refusé de s’engager.