Parité
Haut de page

Comment les collégiens voient les femmes en politique

exposition « Politique : nom singulier féminin », présentée jusqu'au 17 mars au Parlement de Bretagne.
"Je trouve que l'on n'entend pas assez parler des femmes en politique" : Carla Hardy, 14 ans, est à l'initiative de l'exposition « Politique : nom singulier féminin ».

Conçue et réalisée par une quinzaine d'élèves de 3e du collège rennais Rosa Parks, l'exposition « Politique, nom féminin singulier » parcourt deux siècles de femmes en politique.

Sur l'affiche un visage. Celui de Françoise Giroud. « Une figure de l'engagement dans la société », résume Ronan Chérel, professeur d'Histoire-Géographie au collège Rosa Parks de Rennes. Et un titre évocateur : « Politique, nom féminin singulier », un siècle de femmes en politique. Derrière l'exposition, il y a aussi un projet original. Celui de cet enseignant et de ses élèves de 3ème qui ont répondu à l'appel de Geneviève Letourneux, conseillère municipale rennaise déléguée aux droits des femmes et à l'égalité, pour organiser un événement lors de la semaine de l'égalité femmes-hommes. « Nous avons voulu faire quelque chose sur la conquête des droits civiques des femmes depuis 1789 », explique le professeur. « La question de l'égalité est toujours présente dans la société et les élèves, qui sont issus du quartier de Villejean, se sont tout de suite sentis concernés », poursuit-il.

Au collège Rosa Parks, la pépinière "Boîte de com" permet aux élèves de se former avec des professionnels pour monter leur mini-entreprise.  

Les collégiens ont créé leur « Boîte de com' »

Pour l'occasion, une quinzaine d'entre eux se sont appuyés sur l'entreprise junior « Boîte de com' » qu'ils ont créée au collège. Réflexion,écriture des textes, sélection des photos, montage,  création graphique : tout a été géré par les apprentis-communicants. La fabrication de l'exposition a ensuite été sous-traitée à des professionnels. « Ce projet génère une démarche citoyenne globale. Elle est aussi bénéfique pour les enseignements et elle développe une forme d'excellence qui peine à être reconnue dans les quartiers populaires », insiste Ronan Chérel.
 

Un homme et une femme : un an de parité à l'assemblée départementale

Depuis le 2 avril 2015, 27 conseillères et 27 conseillers siègent à parité à l'Assemblée départementale d'Ille-et-Vilaine. Cette première dans l'histoire du Département ne doit rien au hasard.
Lire la suite

Eveil citoyen

Originale, l'initiative a interpelé le Département. « Outre l'exposition, c'est l'ensemble du projet Boîte de Com' qui nous a séduit. Les élèves y sont acteurs, c'est une pédagogie active, en lien avec la citoyenneté », explique Mickaël Marangoni, coordinateur éducatif au service jeunesse et politiques éducatives. Résultat : 6200 euros ont été attribués à la pépinière au titre de l'appel à projets « Collèges en action » et du contrat de ville. Une aide humaine et technique a également été apportée aux différents projets par des agents du Département qui ont partagé leurs compétences en infographie, dans l'imprimerie mais aussi dans le domaine des archives. Quant à la seule exposition « Politique, nom féminin singulier », organisation du vernissage compris, une trentaine d'élèves aura mis la main à la pâte du projet. « Les garçons s'y sont spontanément moins intéressés, mais l'aventure a eu une valeur d'éveil et de sensibilisation », insiste le professeur, avant de conclure : « Pédagogiquement, il n'y a pas de perdants ! »

L’exposition « Politique, nom féminin singulier » a été présentée au public au Parlement de Bretagne en mars 2016. Elle a ensuite été cédée aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine qui la font circuler dans le département, sur demande des établissements scolaires ou autres lieux qui souhaiteraient l’accueillir.

 

3 questions à Carla Hardy, collégienne

« Dans Boîte de Com, il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves, il n’y a que des gens qui travaillent et s’impliquent pour réussir. En réalisant ce projet, nous avons appris une autre façon d’apprendre, plus intéressante, en étant plus investis. » De gauche à droite : Helin, Ibrahim, Johanna, Evaelle, Ella, Carla, Melissa, Sarah, Antoine et Davina.  


Carla a 14 ans. Elle est la porteuse du projet « Politique : nom singulier féminin », pour Boîte de Com', la junior entreprise des 3èmes de Rosa Parks.
 
Que retiens-tu de l'aventure de cette exposition ?
"Je trouve que l'on entend pas assez parler des femmes en politique. Plusieurs femmes ont vu leur parcours passé sous silence alors qu'elles ont accompli beaucoup de choses. Je pense, par exemple, à Simone Veil. Avant l'exposition, je ne savais pas non plus que les femmes n'avaient pas pu voter avant les élections de 1945 (droit de vote acquis en 1944, NDLR). Cela m'a beaucoup déçue de me rendre compte que l'on ne mettait pas les femmes dans la même catégorie que les hommes."

Au collège, parlez-vous de l'égalité entre les sexes avec les copines et les copains ?
"Pas vraiment. Nous savons juste que nous sommes égaux. En revanche, grâce à l'exposition, j'ai rencontré une historienne rennaise : Nicole Lucas. Elle m'a appris beaucoup de choses sur cette question, elle m'a même prêté certains de ses livres."

Cette expérience vous a t-elle personnellement apporté quelque chose ?
"Nous avons pu écrire tous les textes nous-mêmes. Et c'est bien aussi pour le brevet (elle rigole, NLDR) ! Nous avons appris beaucoup de choses sur les métiers de la communication et nous avons rencontré des professionnels. Personnellement, avant ce projet, je ne savais pas grand chose sur la vie des femmes, la place qu'on leur a donnée dans la société. A part des noms comme Ségolène Royal, Hillary Clinton ou Marine Le Pen, je n'avais jamais entendu parler de femmes politiques : ni à l'école, ni au collège et pas vraiment chez moi non plus."