Haut de page

Communiqué de Jean-Luc Chenut, président du conseil départemental d'Ille-et-Vilaine

publié le
05/08/2020

Le Président de la République a annoncé hier une prime de 1000 euros pour les auxiliaires à domicile avec une contribution égale des Départements. Je me réjouis de cette juste reconnaissance auprès de salariés dont la fonction est essentielle dans notre société, et tout particulièrement en temps de crise sanitaire.

Par contre, affirmer que « les services d’aide à domicile étaient les oubliés de la prime Covid » est un propos de caractère général qui ne correspond en rien aux engagements pris par notre collectivité, dès sa session de juillet. L’assemblée départementale a en effet voté début juillet une prime de 1000 euros au bénéfice des salariés des structures médico-sociales du département non soutenues par l’Etat : établissements de protection de l’enfance, services d’aide et d’accompagnement à domicile, foyers de vie, foyers d’hébergement et résidences autonomie. C’est une décision lourde financièrement – 5 millions d’euros – dans un contexte financier déjà très difficile pour notre collectivité.
 
Nous avions alors proposé à l’Etat de s’associer à cette aide financière, sans succès alors.
 
Cette interpellation avait d’ailleurs suscité une réaction courroucée de certains députés.
 
Espérons maintenant que des mesures d’application, souvent très restrictives, comme c'est hélas le cas pour le financement des masques mis à disposition des collectivités et de leurs agents par le Département, ne viennent pas vider de leur portée ces nouvelles annonces...
 
Je note que l’Etat, parfois prompt à annoncer des décisions sans prendre en charge toutes leurs incidences financières, en appelle à la contribution des Départements. Je veillerai à ce que ses annonces ne se traduisent pas par une pénalisation des collectivités qui ont anticipé sur cette juste reconnaissance due aux salariés.