Haut de page

Pointe du Grouin : ce joyau bretillien sera aménagé

publié le
26/03/2018

Le projet d’aménagement du Département répond à une triple préoccupation : la qualité paysagère du site, la préservation de l’environnement et l’accueil du public.

Depuis 1977, le Département est propriétaire du site de la Pointe du Grouin et de sonsémaphore, acquis au titre de sa politique de préservation des espaces naturels sensibles. Cet espace bénéficie d’un statut de protection de site classé et constitue l’un des espaces naturels les plus emblématiques d’Ille-et-Vilaine.

Le succès touristique de la Pointe du Grouin, joyau bretillien à la pointe septentrionale du département, en fait l’un des sites les plus fréquentés d’Ille-et-Vilaine, avec près de 600 000 visiteurs par an. Un aménagement global et adapté de cet espace était nécessaire.

L’un des points forts du projet retenu par les élus départementaux est la suppression des stationnements situés au nord des commerces du site, dans l’objectif d’en améliorer la qualité paysagère. La création d’un rond-point et la requalification de la RD 201 en sécuriseront également l’accès. Le recul des stationnements actuels en amont du site est également envisagé.

Le montant global du projet est estimé à 2 millions d’euros. La réalisation de ces travaux est programmée pour respecter le cadrage budgétaire et le calendrier du mandat (qui prendra fin en 2021).

Le schéma des déplacements doux et / ou partagés (vélos, bus…) initié par Saint-Malo-Agglomération pourra faciliter l’accès à la Pointe du Grouin. Par ailleurs, un projet de création de « belvédères » du site UNESCO de la Baie du Mont-Saint-Michel porté par l’Inter SCoT de la baie pourrait également s’inscrire à terme dans l’aménagement global du site.

La nécessaire maîtrise du foncier
Pour mener à bien ce projet, le Département doit cependant s’assurer de pouvoir maitriser l’ensemble du foncier concerné. Le lancement d’une procédure de déclaration d’utilité publique permettra de s’assurer d’une maîtrise totale du foncier, condition de la réussite de cetaménagement ambitieux. Sous réserve des résultats de l’enquête publique et en intégrant la problématique des délais de la maîtrise foncière, les travaux pourraient débuter à la fin 2019-début 2020 pour une durée d’une année, avec une livraison pour début 2021.