Haut de page

Projet de contournement de Vitré : début de la phase 3

publié le
18/09/2020

Depuis septembre 2017, le conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, Vitré Communauté et la ville de Vitré ont décidé de lancer, conjointement, des études portant sur un contournement de Vitré ainsi que de nouvelles liaisons cyclables.


Le contournement de Vitré : un projet structurant pour tout un territoire

Ce projet, élaboré en concertation avec les acteurs et la population du territoire, a pour objectifs de :

  • renforcer la liaison nord-sud du département et le transit Pays de la Loire – Normandie ;
  • proposer un développement économique équilibré́entre les communes du sud et du nord de Vitré Communauté́;
  • fluidifier le trafic et assurer son report hors agglomération ;
  • respecter l’environnement, le cadre de vie des riverains et optimiser les conditions de desserte ;
  • améliorer la sécurité́des usagers et des riverains.

Un projet qui s’affine en intégrant les liaisons cyclables

Deux phases de concertation ont déjà eu lieu. La première phase s’est déroulée du 12 novembre au 12 décembre 2018. La deuxième phase a eu lieu du 21 mai au 21 juin 2019. Au total, lors de ces deux phases, ont été organisées :

  • 5 ateliers thématiques ;
  • 2 expositions dans les mairies concernées : Vitré, Étrelles, Pocé-les-Bois et disponible sur le site internet du Département ;
  • 2 réunions publiques rassemblant 250 participants lors de la première phase et 230 lors de la deuxième.

Suite à ces phases de concertation et aux études techniques, le projet initial a été affiné. Des 8 scénarios d’origine, il en reste aujourd’hui 2 décomposés en 3 secteurs géographiques. Il s’agit désormais de réfléchir à l’aménagement des différents maillons routiers ainsi que des liaisons cyclables qui permettront de répondre aux enjeux des déplacements doux sur le territoire vitréen : pour apaiser le centre-ville, éviter la saturation de certaines voiries aux heures de pointe, favoriser le développement de la marche à pied et du vélo.

Une troisième phase de concertation du 5 octobre au 11 novembre 2020

Afin d’échanger sur les trois scénarios envisagés et leurs variantes, une nouvelle phase de concertation est organisée à partir du 5 octobre jusqu’au 11 novembre 2020. Dans une dynamique de transparence et de dialogue continu voulu par le Département d’Ille-et-Vilaine, maître d’ouvrage du projet, futurs usagers, cyclistes, automobilistes, riverains, exploitants agricoles, élus locaux, partenaires économiques et associatifs…pourront s’exprimer lors des différents temps d’échanges organisés pour élaborer le choix du scénario final.
 

Les rendez-vous de la phase 3 de la concertation :

  • Une réunion publique ouverte à tous le 20 octobre à 20h au centre culturel Jacques Duhamel. En raison du contexte sanitaire, la réunion publique sera également accessible sur internet. Un lien vers la réunion publique sera mis sur le site internet du Département permettant de se connecter et de participer à la réunion.
  • Des permanences dédiées sur rendez-vous les après-midis des 28 octobre, 4 novembre, 6 novembre et le samedi matin du 31 octobre au centre culturel de Vitré
  • 4 ateliers thématiques sur invitation et dédiés à différents acteurs : riverains, exploitants agricoles, associations locales et acteurs économiques

Comme lors des phases de concertation 1 et 2, le dossier de concertation, une exposition dédiée et des questionnaires seront à la disposition des habitant.es dans les mairies de Pocé-les-Bois, Étrelles et Vitré. Ces éléments seront également disponibles sur le site internet du Département (https://www.ille-et-vilaine.fr/contour-vitre).

Le projet de contournement de Vitré, enrichi par la question des déplacements alternatifs à la voiture, s’inscrit pleinement dans la démarche Mobilités 2025 adoptée en juillet dernier par le Département d’Ille-et-Vilaine et dans le schéma directeur cyclable en cours d’élaboration par Vitré Communauté.

Un objectif : définir le projet de moindre impact

Depuis le début des études, différentes variantes sont proposées. Afin de les analyser, plusieurs critères sont comparés : le cadre de vie, les milieux naturels, les paysages, les mobilités, les exploitations agricoles, les activités économiques, le coût du projet…

L’objectif est de réduire les impacts d’un tel projet : préservation du cadre de vie des riverain.es, des ressources en eau potable, protection des milieux naturels, de la faune et de la flore, limitation de la pollution de l’air et des impacts sur les surfaces agricoles. L’ensemble des 3 études menées permettent de définir le tracé de moindre impact en suivant la logique ERC (Éviter, Réduire, Compenser) qui se décline en trois étapes :

  • Éviter les impacts le plus en amont du projet ;
  • Les réduire lorsque qu’elles ne peuvent être évités ;
  • Les compenser lorsqu’elles n’ont pas pu être réduites.

 

Mobilités 2025: une nouvelle approche des infrastructures routières et des déplacements

Avec « Mobilités 2025 », adopté lors de la session de juillet 2020, le Département renouvelle en profondeur son approche de la route et des déplacements. En étroite concertation avec les territoires, il s’agit à la fois de prendre en compte leurs demandes et leurs besoins et de favoriser le passage de la notion de route à celle d’infrastructures de mobilités.

Avec cette approche, le Département proposera de signer avec les collectivités locales des pactes de mobilités locales permettant de formaliser avant chaque étude les objectifs attendus, les engagements de chacun et ainsi consolider l’adhésion au projet et sa gouvernance.

Plus de 200 millions d’euros seront investis dans les prochaines années dans différents projets : réduction de l’impact environnemental ; amélioration de la sécurité ; vélo et les mobilités actives ; aires de covoiturage ; grands itinéraires et transversales ; contournements et renforcement des villes bretilliennes ; dessertes locales et désenclavements. C’est aussi une ambition majeure pour le vélo et les mobilités actives avec près de 50 millions d’euros qui seront réservés sur cette envelope à la realisation d’un plan vélo départemental d’une envergure exceptionnelle.