Haut de page

Soutien aux territoires, environnement, économie sociale et solidaire, éducation, insertion, lutte contre les exclusions : le département d’Ille-et-Vilaine au travail pour continuer d’assurer la pérennité de ses engagements

publié le
02/04/2020

Au-delà du plan de soutien exceptionnel de 10 millions d’euros voté lundi en commission permanente par les élus départementaux pour soutenir ses partenaires économiques et sociaux durant la crise sanitaire que nous traversons, le Département poursuit ses investissements, investissements qui participent également à la résorption de cette crise.
Lors de cette commission permanente, les élus ont voté à cet effet près de 25 millions d’euros, inscrits au Budget départemental 2020, pour accélérer son soutien auprès de ses partenaires associatifs mais aussi les collectivités territoriales, notamment via les contrats départementaux de territoire.

La crise sanitaire actuelle ne doit pas nous faire oublier l’urgence écologique. Avec seulement 3% des masses d’eau en bon état écologique, l’amélioration de la qualité de l’eau est un enjeu stratégique en Ille-et-Vilaine. Pour y contribuer, l’exécutif départemental a acté, lors de cette commission permanente, la constitution de réserves foncières sur ces territoires pour permettre de restaurer les milieux aquatiques et de protéger la biodiversité. Par ailleurs, le Département poursuit sa politique d’acquisition d’espaces naturels sensibles, avec le vote de l’achat de nouvelles parcelles notamment à Val-Couesnon et l’instauration d’une zone de préemption environnementale sur la commune d’Iffendic.
 
En matière éducative, le Département a renouvelé à l’occasion de cette commission permanente, son marché de plateforme numérique d’accompagnement à la scolarité « Réviser M@lin », qui propose des outils et contenus en ligne dans toutes les disciplines. Une trentaine de collèges, contre une dizaine aujourd’hui pourront y avoir accès et il a été approuvé l’accès à ce service à l’ensemble des collèges du département pour aider les enseignants à assurer la continuité pédagogique à distance durant la fermeture des établissements scolaires liée à la crise sanitaire.
 
Plusieurs décisions ont été prises également concernant la prévention et l’insertion des jeunes, et notamment le soutien renouvelé aux associations de prévention spécialisée de Fougères et de Saint-Malo, dans le cadre de la politique départementale de protection de l’enfance.
 
Enfin, la commission permanente a voté plusieurs décisions en faveur des publics en situation d’exclusion ou éloignés de l’emploi, notamment ceux allocataires du RSA  telles que la  mise en place d’un partenariat avec l’entreprise ID’ÉES INTÉRIM pour sécuriser et renforcer les parcours d’insertion, le renforcement de l’accompagnement des allocataires du RSA de moins de 26 ans qui sera désormais délégué aux missions locales, l’extension du dispositif « permis plus » qui offre un financement partiel du permis de conduire pour les jeunes en difficulté, ou encore le soutien aux repreneurs/créateurs d’entreprise bénéficiaires du RSA.
Alors même que notre pays est déjà durement touché par les conséquences économiques de la crise sanitaire actuelle, le Département poursuit ses efforts pour soutenir ses concitoyen.ne.s et notamment ceux et celles fragilisés par la précarité et les difficultés sociales.
 

Face aux mesures de confinement la tenue de la commission permanente a été adaptée :
Compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à la crise sanitaire, la commission permanente, émanation de l’assemblée départementale composée de l’ensemble des élu.e.s départementaux.ales, s’est réunie lundi 30 mars 2020 en adaptant son organisation : seuls sept élus départementaux dont les quatre présidents de commission étaient physiquement présents afin de respecter les consignes strictes liées aux mesures de confinement nécessaires. Treize autres élus participaient également à cette instance, à distance par téléphone. Les questions et les votes des élus absents étaient collectés en amont pour être exprimés en séance par les élus présents. Ce dispositif a permis de concilier conformité de l’action publique, transparence et respect des impératifs sanitaires.

Si la tenue des instances départementales a été adaptée, l’organisation de l’administration départementale a également adopté un nouveau mode de fonctionnement en organisant la continuité de ses missions et en participant à l’effort de solidarité nationale. Pour cela ce sont notamment 200 agents mobilisés physiquement sur l’ensemble de nos sites (Siège, Agences, CDAS, Centres routiers) pour assurer des missions essentielles de toute première priorité, et 1300 agent.e.s en situation de télétravail dont 300 assurant des missions essentielles à la continuité de service. Grâce à cette organisation, les services départementaux assurent les missions indispensables, en particulier en matière de solidarités et de soutien auprès des plus fragiles en assurant le maintien du versement et la production hebdomadaire des mandats pour les dépenses d’investissements et de fonctionnement de la collectivité. Depuis le 16 mars et le début des mesures de confinement, ce sont ainsi 1781 mandats qui ont été produits pour un total de plus de  88 164 321 euros comprenant notamment le versement des prestations sociales (APA, PCH, RSA, allocation mensuelles) au bénéfice des Bretilliens les plus fragiles.