Action éducative
Haut de page

Science, le spectacle commence !

La Science sur les planches
« De l'électricité dans l'air » avec les 6e et les 5e du collège de l'Assomption de Rennes. © Sylvain Lefebvre

Six collèges bretilliens ont participé à « la Science sur les planches », une rencontre au long cours entre le spectacle vivant et la science. Des représentations drôles, surprenantes ou émouvantes, jouées sur la scène des Champs Libres le 19 juin 2015.

« Comment, un baiser ? Mais savez-vous qu'il y a plusieurs milliards de bactéries dans votre bouche ? » Voilà ce que donne une scène d'amour jouée par des élèves de Tinténiac, avec juste ce qu'il faut d'humour et d'informations… tout à fait scientifiques ! Dans « Tous ceux qui brillent », une parodie d'émission de télé déjantée et nerveuse, ils s'amusent à questionner des faits avérés, faire des blagues, courir dans tous les sens. Et ils se donnent à fond. « On a improvisé pas mal. Puis, à partir de nos idées, le comédien Eric Antoine, metteur en scène de la compagnie Kali&Co, a créé un projet complet autour de la démarche scientifique. »
 


L'idée de base est donnée par Michel Bouchet, responsable de la médiation scientifique à l'Espace des Sciences, à Rennes : « Des classes entières créent un spectacle à partir de rien, de simples questionnements, en puisant en même temps dans les domaines scientifiques et celui des arts vivants. » Comment se construisent ces rencontres ? « Suite à un appel à projet, des professeurs ont adhéré et proposé à l'une de leur classe de travailler avec des professionnels. » Théâtre, danse, manipulation d'objets, tout est possible à partir du moment où le parcours croise art et science. « Pourquoi pas du cirque, un jour ? Si un établissement est intéressé, je suis sûr que ce sera possible. »
 
Le 19 juin, tous ces jeunes se sont retrouvés sur les planches de la salle de conférence des Champs Libres. C'est parti pour la représentation ! « C'était stressant, avouent Yuna, Gaëlle, Alexis et Alexandre. On ne s'imaginait pas que la salle serait pleine ! Si on se loupe, pleins d'inconnus vont se moquer de nous. Mais finalement ça s'est bien passé. » Le collège Evariste Galois de Montauban-de-Bretagne a monté une pièce de danse sur le thème du rapport au temps. Deux profs d'éducation physique et sportive et de maths les ont encadrés. « On oppose trop souvent sports et maths, expression corporelle et travail scientifique, poursuit Michel Bouchet. Ils ont pu constater toutes les similitudes entre ces disciplines : la démarche de recherche, les tâtonnements, les hypothèses auxquelles on doit répondre avec rigueur. »
 

Les collégiens sur scène, moments choisis

 


Le travail mené toute l'année a porté ses fruits. Chaque spectacle révélait une vraie singularité et une forte implication des collégiens. Tels ces jeunes du collège Camille Guérin à Saint-Méen-le-Grand, qui ont créé une pièce sur la… digestion ! « C'était drôle ! On a eu plein d'idées ; on n'a même pas pu tout garder » raconte l'un d'entre eux. Au collège Martin Luther King de Liffré, on s'est penché sur « L'eau dans tous ses états ». Solide, liquide, gazeux, comment en rendre compte avec le corps ? « Treize professeurs étaient impliqués, toute l'équipe enseignante. On n'avait jamais vu ça ! » L'eau, un point commun à toutes les disciplines, que chacun explorait avec ses mots, ses outils, ses envies.

 
Les questions posées par les collégiens à l'issue des spectacle valaient elles aussi le détour. La danse, notamment, semble en avoir intrigué plus d'un. « Pourquoi vous étiez pieds nus ? » « Est-ce qu'il y avait une histoire ou pas ? » « Les formes géométriques, elles servent à quoi ? » Et l'incontournable : « On vous a imposé le projet ou vous étiez libres de refuser ? » Réponse : pas d'obligation pour certains (« on était tous motivés ! »), alors que d'autres ont mis du temps avant d'accepter l'idée. « Au départ certains trouvaient ça nul, ils ne voulaient pas danser, relate une élève de 3e à Liffré. Et en fait, certains timides se sont affirmés. Ça nous a stimulé. » Objectif atteint donc, CQFD.

 

10 ans de Science sur les planches en 2016

Depuis 2006, la Science sur les planches a touché des dizaines de collèges dans tout le département, avec toujours de belles réussites à la clé. Tout n'a pas toujours été si bien rôdé : « au départ on ne faisait pas appel à des professionnels. C'est grâce aux financements, surtout aux subventions du Département, qu'on peut désormais payer des compagnies pour encadrer les projets de classe », explique Michel Bouchet, médiateur scientifique responsable des médiations « hors les murs ». Pour les dix ans, « nous aimerions marquer le coup, et fêter par la même occasion les dix ans du bâtiment ». Hébergée par les Champs libres, l'Espace des sciences est une association autonome, avec son propre budget et sa programmation culturelle. Une inauguration spéciale est prévue et dès janvier un mini-site dédié à l'opération sera mis en ligne. « Pour le reste on ne peut pas encore trop en dire, mais on espère trouver des établissements motivés par de nouveaux projets ». Affaire à suivre dès la rentrée 2015-2016.

Un blog existe déjà, pour montrer les spectacles en cours de construction.

La page de l'espace des sciences