Cyclotourisme
Haut de page

Voie verte : la baie du Mont Saint-Michel à deux roues et en toute sécurité

Voie verte
© Charles Crié

Le long du littoral de la baie du mont Saint-Michel, entre Saint-Broladre et Saint-Méloir-des-Ondes, 17 kilomètres de voie verte sont désormais ouvert aux cyclistes et aux amateurs de balade à pied. 

« Bientôt, vous pourrez aller d’ici jusqu’à Kiev en vélo », précise, amusée, Françoise Giffrain, chargée de mission construction au Conseil départemental. 17 kilomètres supplémentaires de la Voie verte en baie du Mont Saint-Michel viennent en effet d’être aménagés. Les travaux conduits par le Département permettent désormais aux amateurs de balades de parcourir – en deux roues ou à pied et en toute sécurité – le trajet entre Saint-Broladre et Saint-Méloir-des-Ondes. Offrant un panorama exceptionnel sur la baie, le parcours traverse des sites et paysages remarquables. En chemin, vous ferez ainsi halte au Belvédère des Ondes (Saint-Benoît-des-Ondes) transformé par l’artiste Jean-Luc Vilmouth, craquerez pour les spécialités de la Maison des produits du terroir et de la gastronomie (Cherrueix), admirerez l’évolution des innombrables chars à voiles…

Limiter l’impact sur l’environnement

Sur le trajet, la nature participe aussi au spectacle « On y trouve une extraordinaire biodiversité » confirme Magali Thomas, ingénieur écologue. Elle et ses collègues ont passé près de 18 mois à étudier, recenser la faune et la flore et à trouver les moyens de les préserver. Le trajet a par exemple été conçu pour ne pas gêner la nidification des échasses blanches, élégant limicole noir et blanc qui apprécie tout particulièrement les salines. « Le chemin évite aussi les zones où poussent des plantes rares ou protégées comme le chou marin, la renouée de Ray ou le grand oyat » précise l’ingénieur. « 80 % de l’itinéraire emprunte des chemins existants » complète Jean-Louis Jourdain, le directeur du bureau d’études qui a accompagné l’ensemble du projet. Et d’ajouter qu’il a fallu prendre en compte les contraintes des professionnels afin de ne pas gêner les activités des mytiliculteurs et ostréiculteurs « qui participent à la richesse du site ».

Adapter le chantier au site 

De nombreuses précautions ont par ailleurs été prises pendant toute la durée des travaux. « Pour répondre aux exigences environnementales, le chantier a utilisé des engins de dimensions réduites comme des mini-chargeurs avec niveleuse et des mini-finisseurs » explique Françoise Giffrain du Conseil départemental. Il faut dire que la largeur de cette voie verte ne dépasse pas 2,5 mètres. Même les matériaux utilisés ont été choisi avec soins et… sur place ! En tête de digue, la voie verte est faite de sable provenant du littoral ; en pied de digue, de tangue, de la vase extraite de la baie. 
 
A terme le Département aménagera 55 kilomètres de voie verte entre Saint-Malo, Cancale et Saint-Georges-de-Gréhaigne. L’ensemble s’inscrit dans l’itinéraire Eurovélo n°4, 4 000 kilomètres qui relient l’Ukraine à Roscoff dans le Finistère. Les 17 km de la voie verte de la baie du Mont Saint-Michel ont nécessité une enveloppe de 1,35 millions d’euros. Ils ont été pris en charge par le Conseil départemental (760 000 €), la Région (270 000 €) et l’Europe (320 000 €).
 

C’est sur votre chemin…

Hormis le Mont, à admirer constamment, la voie verte peut vous mener à d’autres circuits (les Polders, le Balcon de la Baie, le Marais de Dol) ou à des plaisirs proches…
• Les étals de légumes, moules et huîtres, le long du chemin
• La chapelle Sainte-Anne (Saint-Broladre)
• Les chars à voile (Cherrueix, Hirel)
• La Maison des produits du terroir et de la gastronomie (Cherrueix)
• Le Moulin du Bout de la Ville (Vildé-La-Marine – expos & artisans)
• Le Belvédère des Ondes Saint-Benoît-des-Ondes